Rubriques

Classement 2014 des pays de l’OCDE par indice de positivité

Image2014

Les chiffres au-dessus des pays indiquent le nombre de sous-indicateurs où le pays se trouve dans le dernier décile parmi les pays de l’OCDE, afin de rendre compte d’une éventuelle “substitution” entre indicateurs pour former le score final.

Focus sur… 

  • La performance de la France

 La France, en 18ème position, gagne une place par rapport au classement 2013 malgré un score en recul de 2 points.

La France perd l’équilibre relatif qu’elle avait entre les différentes sous-dimensions et les différents indicateurs qui composent l’indice.

La France est dans le dernier décile des pays de l’OCDE pour l’indicateur mesurant le caractère reproductif des inégalités. Plus qu’ailleurs, le niveau scolaire des adolescents apparaît corrélé au revenu des parents. Le phénomène s’accentue par rapport à 2013.

Le score de la France dans chacune des 9 sous-dimensions de l’indice
– En progrès sur 4 sous-dimensions : participation, utilisation des ressources, connections entre territoires, dynamisme ;
– En recul sur 5 sous-dimensions : finance, éducation, solidarité, gouvernance, inclusion.

  • La finance

80% des 34 pays étudiés enregistrent une baisse de leur performance en matière de finance positive.

Pour cette sous-dimension, l’Italie (-37%), le Portugal (-34%) et les Etats-Unis (-33%) affichent les plus forts reculs, notamment sur l’indicateur de dette (ratio des intérêts de la dette sur les recettes de l’Etat central).

Sur cet indicateur (dette), les Etats-Unis enregistrent le plus fort recul (-49 points). L’Italie perd 28 points, la France 11 et l’Allemagne 10 points.

La Norvège affiche la meilleure capacité de désendettement (ratio des intérêts de la dette /recettes de l’Etat central).

  • L’éducation 

70% des pays de l’OCDE enregistrent une dégradation de leur performance en matière d’éducation positive.

Ce recul, lié aux indicateurs subjectifs, traduit une tendance à la perte de confiance dans les systèmes éducatifs.

Le Japon affiche la plus forte baisse, sur l’indicateur décrivant l’attitude perçue des professeurs relativement au bien-être des élèves (source PISA/OCDE). La France, la Hongrie, la Slovénie et la Finlande sont également en recul.

La Turquie, la Grèce et le Mexique améliorent leurs scores sur cette sous-dimension.

  • La gouvernance 

Tous les pays reculent ou restent stables.

Le Japon affiche l’une des plus fortes baisses (-22%), notamment en raison de ses performances sur les indicateurs de participation électorale (OCDE / Better Life) et de liberté de la presse (Reporters Sans Frontières).

Turquie, Mexique, Israël, Grèce, Chili et Italie sont les 6 derniers du classement en matière de liberté de la presse.

  • Le dynamisme 

Les deux seuls pays qui parviennent à être dans le peloton de tête sur les 3 indicateurs sont la Norvège et la Nouvelle-Zélande.

La Grèce affiche le plus fort recul par rapport à 2013. L’Italie est dans les 13 derniers sur les 3 indicateurs de cette sous-dimension : croissance (31ème), liberté (28ème), confiance (22ème).

La France affiche la plus forte hausse, notamment grâce à l’indicateur (subjectif) décrivant le sentiment de liberté (World Values Survey).

Le Chili est premier sur l’indicateur de croissance, mais respectivement 31ème et 32ème sur les indicateurs de liberté et de confiance. Une situation également observable au Mexique, en Corée, aux Etats-Unis.